logo JA Tarn
Slogan JA Tarn

Accompagnement à l'Intallation aidée

Le dispositif d’accompagnement à l’installation propose à chaque candidat, un plan de professionnalisation personnalisé (PPP) pour être mieux préparé au métier d’agriculteur en s’adaptant à ses connaissances et compétences. Il est une condition d’accès aux aides DJA.

Ce dispositif est en grande partie la concrétisation de plusieurs années de travail de tout le réseau Jeunes Agriculteurs.

Cet accompagnement est un gage de réussite et de pérennité des exploitations agricoles puisque 95 % des jeunes ayant participé à ce dispositif sont toujours agriculteurs 5 ans plus tard.

Il est composé de 4 étapes clés :

  1. Le passage au Point Accueil Installation dont le rôle est d’accueillir, informer et orienter tous les porteurs de projet.
  2. Le Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP) est élaboré lors d’un entretien individuel du centre d’élaboration du PPP (CEPPP) qui se trouve à la Chambre d’Agriculture. L’objectif de cette étape est d’analyser le projet et les compétences du jeune par deux conseillers : un conseiller projet et un conseiller compétences. Sur la base du document d’autodiagnostic, ils élaborent avec le jeune son PPP, qui reprend les différentes préconisations d’actions de formation ou de stages, en lien avec le projet et les compétences déjà acquises (modalités, durée, organisme de formation, exploitation...). Le PPP est officialisé sous la forme d’un contrat signé par  le jeune et les deux conseillers et agréé par le Préfet. Dès l’obtention de l’agrément du Préfet, le jeune à deux ans pour réaliser ce qui lui aura été préconisé en termes de formations et de stages. Ce qui lui permettra in fine d’obtenir la capacité professionnelle nécessaire à l’obtention des aides.
  3. En parallèle de la réalisation du PPP, le jeune doit élaborer son Plan d’Entreprise (PE). Cette étude technico-économique prévisionnelle permet de vérifier la faisabilité financière du projet et de déterminer le revenu disponible qui pourra être dégagé. Elle est indispensable pour solliciter un avis bancaire et les aides à l’installation. Depuis début 2012, l’élaboration du PE se fait lors d’une formation collective pour qu’une partie du PE soit réalisée par le jeune lui-même. Cette nouvelle organisation permet notamment que chaque candidat à l’installation s’imprègne au mieux de son projet et puisse faire des simulations économiques en fonction de différentes hypothèses. Cette formation collective n’empêche pas des moments individuels d’échanges entre le conseiller chambre du secteur et le jeune pour valider les travaux faits en formation.
  4. Une fois les actions préconisées dans le PPP et le PE réalisés, les dossiers suivent le processus ci-dessous.
  • Passage des dossiers en CTI (Comité Technique à l’Installation). Il a lieu tous les mois et donne un avis technique et économique sur les dossiers installation. Il est composé de représentants de la DDT, de la Chambre d’Agriculture, des syndicats agricoles, du CFPPA, des banques et des CUMA. JA s’attache particulièrement à y défendre des projets viables et vivables.
  • Présentation des dossiers en CDOA (Commission Départementale d’Orientation Agricole), qui a également lieu tous les mois.
  • Dépôt des dossiers en DDT, qui délivre aux jeunes un accusé de recevabilité indiquant la date de dépôt des dossiers. Les jeunes peuvent alors démarrer les démarches pour s’installer. La DDT instruit les dossiers et vérifie leur conformité réglementaire.
  • Envoi des dossiers complets au Conseil Régional. La Commission Permanente du Conseil Régional se réunit tous les mois et valide les demandes d’aides à l’installation, après passage en Commission Agricole. Le Conseil Régional délivre ensuite la décision d’octroi des aides.

Jeunes Agriculteurs, qui s’est toujours investi sur le dossier « installation », et continue à travailler sur ce dispositif en constante évolution. En effet, notre seule priorité est d’installer les jeunes dans les meilleures conditions possibles, de faciliter les démarches administratives et de s’assurer de la viabilité et de la vivabilité des projets dans l’avenir. Le bon déroulement de cet accompagnement à l’installation est l’une des conditions nécessaires pour assurer le Renouvellement des Générations en Agriculture.